« EVEL KNIEVEL CONTRE MACBETH »  Le bad-trip de Rodrigo García

Dire que la dernière création de Rodrigo García est explosive n’a rien de véritablement étonnant. Le metteur en scène revient sur la scène du Théâtre Nanterre-Amandiers avec les débris ré-assemblés de son geste artistique, un patchwork créatif sans substance, qui brasse du vent à défaut de déranger. Evel Knievel contre Macbeth est un combat artistique sous cocaïne parfaitement déjanté, mais dont la force de poigne ne mettra personne K.O.

Est-ce un trip sous acide ou un conte pour enfant en absurdie ? Le fait est là. Le cascadeur américain des années 70, Evel Knievel, provoque un combat contre Orson Welles, toujours épris de son rôle de Macbeth. Et pourquoi ? Ce dernier a pris le contrôle de Salvador de Bahia ! Mais rassurez-vous, le monstre Neronga, tout droit sorti de Ultraman arrive pour mettre fin à cette tyrannie.

Le metteur en scène argentin pousse loin son imaginaire déluré. Cette trame simple va se transformer rapidement en trip labyrinthique, rythmée de scènes annexes et bonus. Un véritable bordel ! L’ensemble reste amusant si l’on ne cherche pas plus loin que ce qui nous est donné. Et les belles trouvailles artistiques sont de la partie. On se bidonnera devant les corbillards pour nains designés par Philippe Starck dans des Mini-Cooper. On se régalera devant la vente de glaces en forme d’organes en tous genres.

EvelKnievel3
EvelKnievel6
EvelKnievel2
EvelKnievel5

© Alexandre Dupont, Marc Guinot

Le plaisir se prend dans l’instant T sans véritablement comprendre ce qui se passe sur le plateau. Il est facile de se sentir désarmé devant ces propositions trop fortes qui reste souvent hermétiques à la compréhension. Une véritable pièce d’art contemporain où, de la même manière, l’oeuvre est jolie à regarder mais sans aucune porte d’entrée accessible. Un sentiment peu agréable peut nous prendre sans trop de surprise : sommes-nous trop bêtes ou pas assez érudits pour y accéder ? Et à tort car il semble simplement que le délire de Rodrigo García est trop autocentré pour être partagé.

Informations pratiques

Texte, espace scénique, mise en scène
Rodrigo Garcìa

Avec Núria Lloansi, Inge Van Bruystegem, Gabriel Ferreira Caldas

Dates
Du 29 mars au 7 avril 2019

Durée
1h30

Adresse
Théâtre Nanterre-Amandiers
7 avenue Pablo Picasso
92022 Nanterre

Informations et dates de tournée
http://www.nanterre-amandiers.com