« KEAN » Une réflexion sur la condition de comédien

Kean © Laurencine Lot

Kean fut écrit par Alexandre Dumas père en 1836 pour son contemporain, le célèbre acteur Frédérick Lemaître. Cette pièce, un temps oubliée, fut reprise et adaptée par Jean-Paul Sartre dans les années 1950. Le philosophe met l’accent sur la condition de l’artiste, le dédoublement de sa personnalité avec les rôles qu’il interprète et l’image déformée qu’il offre aux autres, développant ainsi son thème de prédilection : « l’être et le paraître ».

Kean est un fameux acteur anglais, interprète des héros shakespeariens. Il triomphe au Théâtre Royal de Drury Lane, et tout Londres, au début du XIXème siècle, court l’acclamer. Deux femmes l’aiment : la comtesse Elena, épouse d’un ambassadeur, et Anna Damby, jeune héritière bourgeoise. Même le Prince de Galles tient à être son ami. C’est son talent d’artiste et son charme qui les attirent car hors de scène, le comédien est ivrogne et couvert de dettes. Il est un homme cynique, sachant abuser de ses admirateurs. Mais concernant la princesse Elena, sa désinvolture s’envole et les sentiments qu’il a pour elle révèlent en lui la faille. Un soir de représentation, les habits de l’acteur se déchirent, l’être humain se laisse submerger par ses émotions. Voilà comment d’un coup une carrière se brise : la vérité des êtres sans paillettes détourne le public de tout intérêt.

Si Sartre en a revisité la structure en la modernisant, la pièce que nous propose le metteur en scène, Alain Sachs, tient des ressorts d’une mise en plateau très classique, avec costumes et multiples décors (5 décors et 35 costumes précisément). On retrouve la technique du théâtre dans le théâtre, imposant au comédien de s’interroger sur sa place dans la société. Le principe est bien connu, n’apportant rien de très nouveau. Alain Sachs nous offre simplement un spectacle divertissant et très bien mené tant par la mise en scène que le jeu des acteurs. Alexis Dessaux campe un Kean très convaincant (Jean-Paul Belmondo avait tenu le rôle dans les années 90). Les autres comédiens sont tout autant à la hauteur. Sophie Bouilloux (Elena), Pierre Benoist (enchaînant 4 rôles secondaires) ont été nominés aux Molières dans la catégorie comédiens dans un second rôle. Justine Thibaudat a elle été nominée dans la catégorie révélation féminine pour le rôle de Anna.

kean1_c__laurencine_lot
kean3_c__laurencine_lot
kean2_c__laurencine_lot

Kean © Laurencine Lot

Informations pratiques

Auteur(s)
Alexandre Dumas, adaptation Jean-Paul Sartre

Mise en scène
Alain Sachs

Avec
Pierre Benoist, Sophie Bouilloux, Alexis Desseaux, Jacques Fontanel, Frédéric Gorny,
Eve Herszfeld, Justine Thibaudat, Stéphane Titeca

Décors Sophie Jacob
Costumes Pascale Bordet assisté de Solenne Laffitte
Lumières Muriel Sachs
Musique Frédéric Boulard
Coiffure Michelle Bernet

Durée
1h50

Dates
Du 9 mai au 27 juillet 2019
mardi au samedi à 20h

Adresse
Théâtre de l’Oeuvre
55, rue de Clichy
75009 Paris

Informations complémentaires

Théâtre de l’Oeuvre
www.theatredeloeuvre.com