« KIWI – PYKA PUPPET »  Avec quatre mains expertes, l’inventivité et la magie porte ses fruits 

Début juin, La Tortue Noire revient en France pour présenter deux de ses spectacles « Kiwi » et le « Petit Cercle de Craie » à l’occasion de la Biennale Internationale des Arts de la Marionnette (BIAM) et du Pyka Puppet Estival. Sur les tables, des objets usuels, jouets oubliés et chargés de souvenirs mis en vente par les deux personnages, coiffés d’un bonnet. L’occasion de revenir sur leur histoire : Kiwi, jeune fille abandonnée par sa famille a été recueillie par Litchi et sa bande d’adolescents errants dans la « Cité », à la veille des Jeux Olympiques. Livrés à eux-mêmes et menacés d’expulsion, les enfants sont traqués par la police et exposés aux dangers constamment. Malgré les situations dramatiques, cette famille reconstituée se serre les coudes et respire la vie à pleins poumons à un rythme trépident. Une vitalité réjouissante et des moments tendres accompagnent le récit peuplé d’images symboliques qui entretiennent notre imaginaire.

Des péripéties nocturnes et des échappées belles contées par Sara Moisan et Dany Lefrançois, comédiens-marionnettistes experts qui entraînent le public dans un univers sombre et onirique. De l’interprétation aux doigts avec les têtes de poupées, complétées à deux mains symbolisant le corps en mouvement (tronc et jambes) ou bien les émotions exprimées à travers le visage des comédiens, ils passent de l’infiniment petit à la taille réelle et font même cohabiter les deux judicieusement. Jeux des comédiens et manipulations se mêlent de façon étonnante avec une kyrielle d’objets qui agrémentent subtilement l’histoire. Les espaces se dessinent avec simplicité et une rapidité déconcertante (souterrain, rivière, ville et ses buildings,…). Un théâtre expérimental ingénieux et particulièrement émouvant avec une forte expressivité.

Créée en 2007, « Kiwi » a remporté de nombreuses récompenses et a permis la reconnaissance internationale de la Compagnie québécoise. Le sujet délicat des marginaux, enfants dans la rue au destin tragique s’oppose à l’éclat et au faste de la ville. La jeunesse se consume en respirant de la colle mais continue à rêver. Le nouveau-né représente l’espoir et laisse entrevoir un avenir meilleur. La mise en scène de Guylaine Rivard est efficace et les tableaux se créent et se défont à toute allure. On apprécie la fraîcheur bondissante des personnages, la richesse des émotions et la qualité de jeu. La scénographie poétique est d’une grande précision et les objets détournés ou symboliques accentuent la dramaturgie. Le texte de Daniel Danis est une grande leçon d’humanité. Sara Moisan et Dany Lefrançois prennent toujours autant de plaisir à jouer cette pièce, tout en poursuivant leur travail de recherche. La magie opère merveilleusement, un spectacle à voir et à revoir !

Informations pratiques

Auteur(s)
Daniel Danis

Mise en scène
Guylaine Rivard

Avec
Dany Lefrançois, Sara Moisan

Dates
Du 6 au 7 juin 2017

Durée
50min

Adresse
Théâtre de l’Atalante
10, place Charles Dullin
75018 Paris

http://www.theatre-latalante.com/