« [Mimos IN] CAPILOTRACTÉES » Deux femmes en cheveux défient l’apesanteur

Avec «Mad in Finland», les circassiennes de Galapiat Cirque nous avaient plongé en immersion dans la culture de leur pays, qu’elles ont quitté pour se consacrer à leur passion du cirque. Deux d’entre elles explorent l’univers du cheveu dans «Capilotractées», une étonnante performance où les acrobates sont suspendues par leur chignon natté à un anneau de fer. La brune Elice Abonce Muhonen, trapéziste et la rousse Sanja Kosonen, danseuse sur fil, se sont rencontrées en 2005 au Centre National des Arts du Cirque (CNAC) et font partie des membres fondateurs de Galapiat Cirque, compagnie installée dans les Côtes d’Armor. Si chacune avait déjà utilisé le cheveu comme matière scénique, par cet agrès inattendu elles remettent au goût du jour l’art ancestral et forain de la suspension du corps par les cheveux, traditionnellement transmise de mère en fille. Elles ont percé les secrets de la coiffure et de cette technique rare et nous livrent une belle démonstration tintée de l’humour bien finlandais.

GALAPIAT CIRQUE-Capilotractees_5 ¸ Sebastien Armengol

© Sébastien Armengol

Défiant l’apesanteur, le duo va crescendo dans les prouesses physiques tout en jouant sur la mesure, l’absurde, la féminité et une bonne dose d’autodérision. Rivales, trapézistes ou danseuses, ces deux vraies-fausses soeurs sont constamment au bord du déséquilibre et s’en amusent tout en nous contant une histoire sur le cheveu, bourrée d’anecdotes et de surprises. En une vie, on produit environ 1 000 km de cheveux alors qu’on en perd 50 à 100 par jour. Matière vivante et morte à la fois, le cheveu pèse 100 grammes et résiste au marteau. Attribut social de pouvoir, de féminité ou de virilité, objets de rituels magiques ou guerriers, la chevelure est quelque chose de très intime, lié à sa propre identité. À l’image de leur chevelure qui résiste incroyablement jusqu’à faire dresser le poil, les numéros de ces deux artistes témoignent de leur force créative. La femme poilue, fantasmée ou rêvée provoque l’hilarité générale avec ses multiples accessoires. Au son du ukulélé et de la guitare, le public pénètre dans un univers décalé et poétique en musique, danse, théâtre, marionnette, des disciplines que le duo affectionne. Un spectacle unique avec de belles envolées propices à la rêverie, à découvrir durant la 36ème édition du Festival MIMOS ou en tournée.

 

Informations pratiques

Auteures
Sanja Kosonen, Elice Abonce Muhonen

Avec
Sanja Kosonen, Elice Abonce Muhonen

Avec le regard complice de Tsirihaka Harrivel
Régie, construction et création lumière Jérémie Bruyère
Conception, construction structure Michel Carpentier
Création et arrangements musicaux Sébastien Wodjan, Tsirihaka Harrivel et Vimala Pons
Création costumes et coiffures Sanja Kosonen, Elice Abonce Muhonen
Montage photos / vidéo Sébastien Wodjan
Régie technique. Gautier Gravelle
Production Association des clous / Mathilde Ménand

Dates
24 et 25 juillet 2018 à 18h

Durée
1h10

Adresse
Le Palace – Festival MIMOS
15, rue Bodin
24000 Périgueux

Informations complémentaires
Festival MIMOS – 36ème édition :
http://www.mimos.fr

«Capilotractées», Compagnie Galapiat Cirque et dates tournée :
http://galapiat-cirque.fr