[Avignon IN] « LE SACRIFICE », un pure ravissement de Dada Masilo

Le Sacrifice, chorégraphié par Dada Masilo © Christophe Raynaud de Lage

Sur la scène épurée, Dada Masilo entreprend la danse tswana, danse rituelle du Botswana. À 37 ans, la chorégraphe et danseuse sud-africaine née à Soweto revient à ses racines. Elle a pour cela passé cinq mois à apprendre les pas de cette danse traditionnelle et expressive. La chorégraphe a été formée initialement à la danse contemporaine puis au ballet classique. Le Sacrifice mêle habilement la danse tribale et la danse contemporaine. Dada Masilo crée ainsi un nouveau langage, des contrastes et différentes dynamiques avec une esthétique remarquable. La pièce présentée au Festival d’Avignon est directement inspirée du « Sacre du printemps » d’Igor Stravinsky qui a été repris par de nombreux chorégraphes. À la cour du lycée Saint-Joseph, après une annulation en 2020 et un report pour cause de Covid en 2021, le public retrouve enfin cette star internationale de la danse contemporaine dans un ballet africain contemporain qu’elle mène magistralement.

Les neuf danseurs (4 femmes et 5 hommes) sont débordants de vitalité et en résonance. Quatre musiciens jouent en live pour retrouver l’essence de Stravinsky et de sa musique. Très vite des interactions et des dialogues se créent entre les musiciens et les danseurs. Le violon de Leroy Mapholo et la voix puissante de la chanteuse Ann Masina accompagnent à merveille la succession de tableaux. La chanteuse forme un poignant duo, main dans la main avec Dada Masilo lors du final sacrificiel. Le rituel consiste à sacrifier l’un des membres de la communauté « l’élue » pour autoriser le passage à la saison nouvelle et le renouveau de la nature avec l’arrivée du printemps. Dans la culture africaine, les rituels impliquent souvent un sacrifice animal et de la cruauté dans sa mise à mort. Le sang doit être versé et suite à cela, viennent la danse et les chants.

Si Dada Masilo continue à perpétuer la tradition, elle explore les différents registres de danse en une fusion de mouvements étonnants, une proposition unique d’une grande technicité. La chorégraphe expérimente, relève les défis tout en gardant les pieds sur terre. La narration passe à travers les corps en présence. Les danseurs restent connectés et font ressentir les émotions à travers une partition riche et rythmée avec quelques scansions, de la joie et un humour salvateur face à une dramaturgie forte. Danses viscérales, jeux de séduction, processions d’objets, les danseurs interrogent la notion du sacrifice. Quel sens lui donner dans notre monde actuel touché par le changement climatique et la pollution ?

Dada Masilo crée son propre sacre usant du minimalisme et de l’animalité de la danse tswanaise. La chorégraphe montre les dures réalités, une certaine inhumanité de notre monde contemporain, sans équilibre, ni aucune équité. À l’heure où chacun vit pour soi, les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent. Dada Masilo se veut aujourd’hui plus apaisée, elle raconte une purge, une manière de faire table rase afin de recommencer sur un terrain neutre et neuf. Il s’agit de trouver une certaine pureté en retournant aux origines et en se regroupant pour recommencer autrement. Cette pureté se manifeste dans les costumes blancs, la lumière du printemps et l’offrande des arums. Le Sacrifice raconte une progression d’un état de pureté à une situation qui se dégrade, la musique accompagne la détérioration des rapports. Le spectacle est majestueux et de toute beauté, à ne pas manquer.

LE SACRIFICE
LE SACRIFICE
LE SACRIFICE
LE SACRIFICE

Le Sacrifice, chorégraphié par Dada Masilo © Christophe Raynaud de Lage

Informations pratiques

LE SACRIFICE – Création 2022
Festival IN d’Avignon du 7 au 26 juillet 2022

Avec
Sinazo Bokolo, Lwando Dutyulwa, Thuso Lobeko, Dada Masilo, Songezo Mcilizeli, Thandiwe Mqokeli, Refiloe Mogoje, Steven Mokone, Lebo Seodigeng, Tshepo Zasekhaya
Et les musiciens Tlale Makhene, Leroy Mapholo, Ann Masina, Nathi Shongwe

Chorégraphie Dada Masilo
Musique Ann Masina, Tlale Makhene, Leroy Mapholo, Nathi Shongwe
Costumes David Hutt

Durée
1h

Dates
18, 19, 20 et 22, 23 , 24 et 25 juillet 2022, Cour du Lycée Saint-Joseph, Avignon
Du 29 septembre au 2 octobre 2022, Internationales Sommerfestival Kampnagel, Hambourg
Le 5 novembre 2022, Théâtre des Salins, Martigues
Le 8 novembre 2022, Kulturzentrum Tempel, Karlsruhe (Allemagne)
Du 15 au 17 novembre 2022, Bonlieu Scène nationale, Annecy
Le 19 novembre 2022, L’Onde – Espace culturel de Vélizy-Villacoublay
Du 1 au 2 décembre 2022, Points communs Nouvelle scène nationale, Cergy-Pontoise
Du 7 au 10 décembre 2022, La Villette, Paris
Le 13 décembre 2022, Théâtre de Suresnes Jean Vilar
Du 15 au 16 décembre 2022, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines
Du 12 au 13 janvier 2023, Teatro Central, Séville (Espagne)
Le 16 janvier 2023, Equilibre-Nuithonie, Villars-sur-Glâne
Du 20 au 22 janvier 2023, DeSingel, Anvers
Du 25 au 28 janvier 2023, Théâtre de Caen
Du 18 février au 12 avril 2023, Dance Consortium (Royaume-Uni)

Adresse
Cour du Lycée Saint-Joseph
62, rue des Lices
84000 Avignon

Informations complémentaires
Festival d’Avignon
www.festival-avignon.com

Festival OFF d’Avignon
www.avignonleoff.com