New York Express- PS122 at T2G “Yesterday Tomorrow” création d’Annie Dorsen au Théâtre de Gennevilliers


Article de Pierre-Alexandre Culo

« Annie Dorsen et sa partition follement dégénérée. »

Assister à une création d’Annie Dorsen, c’est contempler une rencontre souvent inédite, stimulante et profondément créative entre l’énergie scénique et les outils informatiques. Loin d’être un déballage technologique pompeux et ostentatoire, Annie Dorsen propose une rencontre ludique, d’un humour enjoué et léger entre la virtuosité des chanteurs et la précision aléatoire des algorithmes.

YesterdayTomorrowAlexandre_Schlub_1© Alexandre Schlub

Encadrée entre deux chansons largement connues – Yesterday des Beatles et Tomorrow tirée de la comédie musicale Annie – l’intégralité de cette performance vocale vacille aléatoirement selon les résultats d’un logiciel informatique qui élabore des partitions en direct. La structure de la première chanson va se déconstruire peu à peu pour tenter de retrouver la structure du morceau final. Les trois chanteurs se retrouvent encerclés par les projections de partitions qui se développent tel un karaoké, développement à la fois visuel et sonore que l’on se délecte de suivre et d’en détecter les moindres dérèglements.

YesterdayTomorrowAlexandre_Schlub_2© Alexandre Schlub

Malgré le motif de répétition incessant, la création est imprégnée d’une énergie constante, calquée sur les traditions de la comédie musicale américaine, tendant vers un happy-end inévitable. Le temps qui s’écoule, la perception de l’instant présent, de ses variations, de ses changements, est pleinement ressentie comme un enchaînement d’événements consécutifs. De la connaissance du point de départ, à la projection du point d’arrivé, Annie Dorsen offre un espace où l’on peut ressentir pleinement et enfin profiter de l’instant présent dans tout ce qu’il peut offrir.

Rencontre entre Broadway, la musique expérimentale et le théâtre contemporain, Yesterday Tommorow est un ovni qui ne révolutionne pas la scène contemporaine mais ouvre une porte considérable sur les possibilités et le renouveau de la création théâtrale. D’un format court, cette proposition est à la fois accessible et pointue dans sa réalisation et ses problématiques. Une forme qui confirme que l’art contemporain est définitivement loin d’être un art de « dégénéré » et élitiste comme tentent de le décrire certaines personnalités politiques.

 

Yesterday Tomorrow
Conception, Annie Dorsen
Direction musicale, Joanna Bailie
Algorithme, Pierre Godard
Son, Greg Beller
Conception du système vidéo, Ryan Holsopple
Lumière et régie générale, Bruno Pocheron, Ruth Waldeyer

Du 6 au 8 décembre 2015

Théâtre de Gennevilliers,
41 avenue des Grésillons,
92230 Gennevilliers.

http://www.theatre2gennevilliers.com