« Roméo M Juliette », création théâtrale de Serge Sándor, Théâtre de l’Aquarium


Article de Julie Lossec

Vérone 2016

Pour sa nouvelle création théâtrale, musicale et vidéo « Roméo M Juliette », Serge Sándor a fait appel au travail d’une centaine de jeunes issus de maisons de quartier, foyers, centres éducatifs, classes relais, pour participer à la confection des décors, des costumes, et se glisser dans la peau des célèbres personnages de Shakespeare. Un projet mené dans le but de leur faire découvrir le théâtre et les aider à prendre confiance en eux.

romeo_yonnel_liegeois_1

© Daniel Liegeois

Les jeunes comédiens se réapproprient totalement l’histoire d’amour universelle de Roméo et Juliette en conservant leur identité, pour nous offrir une version contemporaine qui décoiffe. Ils mêlent au texte original leurs blagues, intègrent leur propre gestuelle. Mercutio et Benvolio, arborant des faux tatouages, déambulent dans les rues de Vérone en sweat à capuches. La nourrice porte un boubou, Roméo une veste en cuir rouge, et les deux Juliette qui lui donnent la réplique des minijupes et blousons en jean. Les libertés prises avec la version originale sont désopilantes et les caractères des personnages exacerbés. Rosaline – qui est remplacée par Juliette dans le cœur de Roméo – revendique dans un monologue le droit d’avoir des répliques dans la pièce. La nourrice excentrique de Juliette et le valet ne cessent de se chamailler dès que leurs maîtres ont le dos tourné. Roméo, dont le romantisme est poussé à l’extrême, apprend la prétendue mort de sa dulcinée par un flash info à la radio. Pourtant, l’esprit de la pièce de Shakespeare reste bien présent. Et dans cette joyeuse harmonie, les comédiens parviennent à convoquer l’émotion lorsque la dramaturgie l’exige.

romeo_yonnel_liegeois_3

© Daniel Liegeois

Entre les scènes, des intermèdes invitent à réfléchir sur l’amour tout en faisant écho à l’histoire tragique des amoureux de Vérone. L’amour conduisant à la folie, à la tristesse, à la violence, à des situations d’absurdité totale, est raconté par des femmes dans des vidéos en noir et blanc. Des jeunes apportent une touche de cynisme, en chantant notamment la chanson des Rita Mitsouko « Les histoires d’A. » Le décor est très sobre, fait de grands cubes de bois que les jeunes déplacent et superposent eux-mêmes. Grâce à cette simplicité, le foisonnement de couleurs et de matières des costumes, les masques portés lors du fameux bal chez les Capulet sont parfaitement mis en valeur.

Apprivoisant pour la première fois la scène d’un théâtre, les comédiens s’investissent de tout leur cœur pour nous faire rire, vibrer et redécouvrir l’histoire de Roméo et Juliette. Pari gagné !

 

 

 

Roméo M Juliette

librement inspiré de la pièce de William Shakespeare

adaptation et mise en scène Serge Sándor

collaboration artistique Laurence Despezelle-Pérardel et Nathalie Raphaël

décor Jean Bauer

musique Bahadir Sarp

costumes et masques Anne Procoudine Gorsky et Jean Bauer

images Simon Gillet

chorégraphie Patricia Combes

lumière Guillaume Martin

avec Camille Baudy, Anaëlle Fabre, Benjamin Frey, Esther Gillet, Inès Gilliet, Benjamin Guittet, Ahmed Haddache, Sabrine Haddache, Anas Hamdaoui, Nassim Hamdaoui, Mendy Hilaire, Bahia Kechouri, Bilal Kebdani, Zakaria Kebdani, Yassine Manori, Aurore Martin, Wanda Naceri, Divine Nsay, Chemiti Ntanda, Marwan Rabbakhi, Assia Rahmani, Ludovic Rannou, Hamza Sahale, Leïlou Sebire.

à l’image : Marie-Noëlle Blot, Marie-Claude Guezet, Nadine Liget-Gosset, Agnès Malcoeffe, Nathalie Petit.

Avec une centaines de jeunes issus des maisons de quartiers, foyers, centres éducatifs, classes relais… de la Nièvre et de l’Yonne

Décors et costumes créés par des jeunes de la PJJ et des maisons de quartiers

Masques créés par des jeunes de la MECS de Gurgy

 

Les 21, 22 & 23 octobre 2016

 

Théâtre de l’Aquarium

La Cartoucherie

Route du Champ de Manœuvre

75012 Paris

http://www.theatredelaquarium.net/

 

Prochaines dates

A la Maison de la Culture de Nevers, le 29 à 20h et le 30 octobre à 17h ainsi que le 5 novembre à Monéteau près d’Auxerre le 5 novembre à 20h30.