« CEUX QUI RESTENT » de Camille Prioul, un aller sans retour, voyage d’amour et d’humanité

Ceux qui restent, mise en scène Camille Prioul © David Bakhoum

C’est dans un langage universel, comique et bouleversant que Ceux qui restent aborde le sujet sensible de la fin de vie. Annie (interprétée par Anne de Peufeilhoux) n’en a plus pour longtemps, elle souhaite mourir avant que la maladie ne la consume, de la façon qu’elle l’a décidée. C’est à Étienne (Camille Prioul), son fils d’une trentaine d’années, qu’elle va demander de l’accompagner dans ce voyage vers la Suisse pour un suicide assisté, voyage dont lui seul reviendra. En parallèle, Étienne rencontre Juliette (Karine Ventalon) et tombe amoureux. Mais le temps va aussi rattraper la jeune femme qui doit bientôt repartir en Nouvelle-Calédonie. Entremêlées sur scène, les deux histoires alternent, se répondent et se complètent.

On se retrouve rapidement emporté par la mise en scène efficace du spectacle. Les éléments du décor sont pour la plupart réutilisés et adaptés à chaque scène, ce qui rend les transitions fluides. L’ambiance générale, visuelle comme sonore, donne vie au récit, notamment grâce à l’utilisation de bandes-sons enregistrées et de nombreuses ampoules lumineuses suspendues au-dessus de la scène. Le jeu dynamique des comédiens met en valeur l’écriture de Camille Prioul avec beaucoup d’expressivité dans les gestes et sur les visages. Entraîné par l’histoire et l’efficacité des dialogues, on ne voit pas le temps passer.

Avec une écriture pleine de sincérité, Camille Prioul a su faire du sujet délicat de la mort un spectacle touchant dans sa justesse et dans son humanité. Chacun d’entre nous peut se projeter dans ses personnages, que ce soit Étienne qui doit accompagner sa mère vers la mort, Annie qui, face à la fatalité, décide de prendre son destin en main, Juliette partagée entre sa rencontre amoureuse et sa vie à l’autre bout du monde, ou encore Emilia et Benjamin, deux amis qui se tournent autour depuis longtemps… Tous sont d’une lumière et d’un courage inspirants.

Ceux qui restent ouvre le débat autour du suicide assisté que le cadre légal français n’autorise pas aujourd’hui. Entre autre, le personnage d’Annie nous interroge sur le droit à mourir dignement. Mais au-delà de l’aspect tragique du deuil, Ceux qui restent raconte avant tout la beauté des relations humaines, de la famille, de l’amitié, de l’amour qui surgit quand on ne s’y attend pas… Et c’est à la fois avec des larmes d’émotion et un sourire attendri que l’on ressort de la salle de spectacle du théâtre Clavel.

Ceux qui restent David Bakhoum 1-2023
Ceux qui restent Théâtre Clavel David Bakhoum 1-2023 3

Ceux qui restent, mise en scène Camille Prioul © David Bakhoum

Informations pratiques

CEUX QUI RESTENT

Auteur(s)
Camille Prioul

Mise en scène
Camille Prioul assisté de Cécile Ghrenassia

Avec
Camille Prioul, Anne de Peufeilhoux, Tatiana Djordjevic, Karine Ventalon, Pablo Gallego

Dates
Les 19, 20, et 21 janvier à 19 h, le 22 janvier à 16 h,
et tous les jeudis 2, 9, 16 et 23 février à 19 h au Théâtre Clavel, Paris

Durée
1h20

Adresse
Théâtre Clavel
3, rue Clavel
75019 Paris

Informations complémentaires

Théâtre Clavel
www.theatre-clavel.com

Ceux qui restent
ceuxquirestent.fr