« DU BONHEUR DE DONNER », un hommage sensible à l’intemporel Bertolt Brecht

Du bonheur de donner avec Ariane Ascaride © Y Poey

Dramaturge et poète allemand du XXème siècle, à l’origine d’un genre théâtral critique dit “épique”, Bertolt Brecht et plusieurs de ses poèmes de jeunesse sont mis à l’honneur dans cette création sans décor portée par Ariane Ascaride – notamment saluée au cinéma pour son rôle dans Marius et Jeannette (1997).

Hissée sur un tabouret de comptoir, éclairée par une intense lumière blanche, la comédienne toute vêtue de noir, est assise, face public. Pour venir ponctuer sa prose, Ariane Ascaride s’accompagne volontiers de l’accordéoniste David Venitucci dont l’instrument à vent crée des sons légers comme l’air, semblables aux mouvements de la respiration.

Devant eux un micro et un pupitre chacun. Texte sous les yeux, Ariane Ascaride cherche à réinterroger notre humanité en ce monde bouleversé, relatant plusieurs histoires, dont celle d’Evelyn Roe “la putain”, ou encore celle d’une mère coupable d’infanticide, personnages tous deux inventés par Brecht. L’interprétation des poèmes paraît si vivante et l’incarnation si réelle, qu’il est difficile de ne pas se laisser enivrer par la beauté et la force des mots tantôt parlés, tantôt chantés par la comédienne. La virtuosité de l’accordéoniste contribue elle aussi à plonger la salle dans une ivresse où se décuplent les émotions suscitées par le son mélodieux de l’instrument.

Toutefois, dans ce dispositif scénique où la comédienne s’adresse aux spectateurs, pas question de faire illusion : ces derniers semblent être invités à prendre conscience qu’ils sont au théâtre, rappelant ici l’effet de distanciation initié par Brecht où l’acteur se dissocie de son personnage afin d’obtenir du public une attitude critique. Certains passages du texte entrent en rupture avec les récits, parlant du théâtre lui-même.

Du bonheur de donner est un hommage réussi rendu à Bertolt Brecht, mais surtout à « sa bienveillance, son humour et son sens du spectacle » pour reprendre les termes d’Ariane Ascaride. Dans une mise en scène statique, la comédienne fait preuve d’une grande générosité aussi bien corporelle, à travers des gestes francs, que vocale, en raison du parlé-chanté, sublimé par l’accordéon. Le rythme du texte est tenu par la symbiose entre parole et musique. Rien n’est jamais figé dans cette mise en abyme du théâtre, dont l’enjeu a toujours été de divertir et d’instruire selon Brecht.

Ce bonheur de donner, il est avant tout lié au spectacle lui-même, à la comédienne livrant de la prose à son public, au musicien composant pour son auditoire. Ariane Ascaride et David Venitucci sont le reflet d’une harmonie profonde qui semble vouloir encourager à continuer d’être bon et juste dans un monde qui ne l’est pas.

Du bonheur de donner, et de recevoir cette nouvelle création. C’est en ce moment au Théâtre du Lucernaire.

AFFICHE-Du-bonheur-de-donner-640x960

Du bonheur de donner avec Ariane Ascaride

DU BONHEUR DE DONNER

Auteur(s)
Bertolt Brecht

Avec
Ariane Ascaride
Musique originale David Venitucci
Collaboration artistique Patrick Bonnel
En hommage à Marcel Bluwal
Spectacle composé des poèmes de Bertolt Brecht
Production Agatfilms et cie

Dates
Du 11 janvier au 5 mars 2023 au Théâtre Rouge du Lucernaire
Du lundi au samedi à 19h, le dimanche à 16h

Durée
1h10

Adresse
Théâtre Le Lucernaire
53, rue Notre-Dame des Champs
75006 Paris

Informations complémentaires

Théâtre Le Lucernaire
www.lucernaire.fr