« KIWI – PYKA PUPPET »  Avec quatre mains expertes, l’inventivité et la magie porte ses fruits 

Début juin, La Tortue Noire revient en France pour présenter deux de ses spectacles « Kiwi » et le « Petit Cercle de Craie » à l’occasion de la Biennale Internationale des Arts de la Marionnette (BIAM) et du Pyka Puppet Estival. Sur les tables, des objets usuels, jouets oubliés et chargés de souvenirs mis en vente par les…

Continuer la lecture

« QUELLES TÊTES ? LA MORT, L’AMOUR, LA MER »  Poésie du questionnement, cheminement de la pensée 

Sur scène, il y a « lui », au milieu de ses objets étranges qui brillent, fument et font du bruit. Comme un enfant en pleine exploration du monde, il s’interroge sur la mort. Puis, il y a « elle ». Avec son arrivée vient la découverte de l’amour, des relations qui grandissent et changent de forme – enfantines,…

Continuer la lecture

« Festival PARADE(S) »  Histoires engagées, légères qui interrogent notre humanité 

Un article de Paula Gomes et Pierre-Alexandre Culo   Ce premier week-end de juin, le festival Parade(s) accueille une quarantaine de compagnies des Arts de la Rue : théâtre, cirque, danse, marionnettes, performances, installations… Durant trois jours, une fête populaire et artistique pour toute la famille préparée avec la complicité des habitants de Nanterre. Un autre…

Continuer la lecture

« …DE OTOÑO »  Rêve dansé 

En co-réalisation avec le théâtre de l’Étoile du Nord, la compagnie Argos présente sa troisième création, toujours en partant toujours d’une recherche autour du tango argentin et de tout ce qui peut l’entourer (sa musique, sa littérature, ses représentations, etc…). …de Otoño est constitué d’une succession de tableaux chorégraphiques, auxquels il manquerait peut-être un certain…

Continuer la lecture

 » SCHWEINEHUND »  Le silence de la persécution 

Inspirée du témoignage de Pierre Seel, ce glaçant spectacle de marionnettes sur table illustre l’expérience d’un jeune homme homosexuel déporté pendant la seconde guerre mondiale. Pas une phrase, pas un mot pour dire l’horreur des camps de concentration : seulement la puissance évocatrice des images et les bruits froids des alentours. Silence. Pour contrer l’isolement…

Continuer la lecture