« QUI A TUÉ MON PÈRE  »  Violence, intimité et politique  

C’est une véritable bombe théâtrale qui explose en continu depuis le 12 mars au Théâtre de La Colline. Édouard Louis et Stanislas Nordey brûlent les planches avec un théâtre infiniment politique, terriblement intime, effroyablement actuel. Qui a tué mon père poursuit le questionnement obsessionnel d’Édouard Louis sur la violence sociale et le masculinisme, avec un…

Continuer la lecture

« LA COLLECTION » Le mystère plutôt que la vérité

À l’heure de la volonté absolue d’information et de transparence, La Collection rappelle l’importance du mystère. Car c’est seulement à partir d’une certaine opacité que naît l’interprétation, la réflexion personnelle, et la remise en question. Car lorsque l’information extérieure, la véracité des faits, vient à manquer, la seule certitude est celle concernant ses sentiments ou…

Continuer la lecture

« ORPHÉE APHONE »  Qui ne dit mot, ne consent pas toujours

Révélé.e au festival d’Avignon avec son sujet à vif, Vanasay Khamphommala est un.e artiste singulier.e qui bouleverse, ou réanime, certains codes artistiques. Novatrices ou poussiéreuses, ces idées dévoilent un théâtre à la fois très novateur et franchement usé. Les Plateaux Sauvage accueille cet.te artiste queer, non-binaire, aux étiquettes aussi multiples que ses possibilités de métamorphose….

Continuer la lecture